AccueilAccueil  CalendrierCalendrier  FAQFAQ  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
 

 Somewhere Only We Know •• Nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage

In this fearsome pilgrimage unearth a crusader’s heart.

avatar

Look at me,

◊ MESSAGES : 42
◊ Depuis : 31/12/2012
MessageSujet: Somewhere Only We Know •• Nolan   Jeu 10 Jan - 6:42


LIBERTY & NOLAN

Je devais apprendre à me contenir, à être une vraie altruiste. Je voulais être l'une d'entre eux, comme mon frère. Lorsque j'étais chez les fraternels, on me disait toujours que j'avais ma place chez les altruistes. Je voulais veiller au bien être des autres, qui passaient toujours avant moi. Je voulais aider et j'allais au devant des gens pour être certaine que tout allait bien pour tout le monde. C'est pour cela que j'avais décidé de quitter les fraternels pour suivre mon frère chez les altruistes. Par contre, j'avais oublié de tenir compte de leur retenue qui n'était pas mienne. À la base, à tout le moins. Je me disais que j'allais apprendre et m'intégrer à eux, devenir un membre à part entière des altruistes. Cependant, c'était plus difficile que je l'aurais cru. J'étais dans ma nouvelle faction depuis maintenant deux ans et je me fondais de plus en plus dans la masse grise de mon quartier. Cependant, je devais toujours me retenir, je n'étais plus moi-même à 100 %, mais à qui pouvais-je le dire. Et puis, j'étais trop orgueilleuse pour assumer cela. Ce n'était pas du tout une caractéristique altruiste, mais ça personne ne le savait que je l'étais.

Je faisais comme tous les altruistes, je me fondais dans la masse, me faisant discrète au possible dans mes habits gris et en faisant passer les autres avant moi. Je ne laissais que très peu libre court à mon côté fraternel qui était toujours un peu présent en moi et que je m'efforçais de cacher, d'enfouir au plus profond de ma personne. De temps à autre, je tombais dans mes pensée, songeant à mon ancienne faction qui me manquait plus que je ne l'aurais voulu. Rire aux éclats me manquait, notre ouverture aux autres me manquait. Cependant, je savais que je faisais la bonne chose en étant chez les altruistes. J'étais utile à la société. Je me disais que c'était normal, que ce léger blues allait passer. Je gardais ça pour moi, puisque ça ne concernait que moi. En plus, c'était une preuve d'égoïsme qui n'avait pas sa place chez moi, en moi. Je devais rentrer dans le moule et j'allais faire comme tout le monde, rester dans le gris pour faire ce que je savais le mieux faire, aider les autres.

C'est donc sur ces pensés que je suis partie, vêtu d'un pantalon, d'un chandail à manches longues, d'un manteau, d'un foulard, de moufles et d'un bonnet, le tout dans le même ton de gris, vers le territoire des sans-factions. Au moins, là je savais que j'avais ma place, que je faisais le bien et que je me sentais réellement altruiste. Et puis, j'avais une autre motivation qui me poussait à aller chez les sans-factions. Nolan. J'espérais toujours le voir. Son monde me fascinait, tout le monde se mélangeaient, vivaient ensemble peu importait leur provenance et leurs pensées. Un sourire vint se loger sur mes lèvres en y songeant. Mes sacs de provision et de vêtements dans les mains, je marchais dans le froid qui n'était pas trop poignant vu mon accoutrement. Ce n'était pas le cas de tous les sans-factions, d'où les vestes épaisses, les foulards et autres accessoires qui pouvaient les aider à rester au chaud dans ces sacs. Je savais que ce n'était pas beaucoup, mais c'était déjà ça de plus qui pouvait leur faciliter l’existence. Des allumettes pour faire du feu, des vêtements, de la nourriture et des pansements. C'était le mieux que je pouvais offrir avec des sourires.

Finalement arrivée sur place, je me suis dirigée vers les hangars, pour y retrouver ma «clientèle» habituelle, si je pouvais les nommer ainsi. Je n'étais pas la seule à venir chez les sans-factions, au contraire, mais disons que nous avions tous des endroit où nous allions plus, où on pouvait nous trouver plus facilement. C'était souvent là que j'étais, bien que je me promenais tout de même pas mal. C'était généralement là que Nolan venait me trouver. Enfin bref, mon but premier n'était pas de le voir. J'étais une altruiste, j'étais là pour aider, je devais être là pour aider. Je me suis donc mise à aller voir les gens qui arrivaient, me saluant avec des sourires. J'étais plutôt appréciée ici après tout. J'ai donc distribué couvertures, nourriture et tout mon attirail habituel. Je me suis concentrée sur mon boulot, discutant un peu à droite et à gauche, prenant des nouvelles et demandant aux gens s'ils manquaient de quelque chose. Je faisais une altruiste de moi, bien que mes sourires n'étaient pas naturellement typique de ma faction. Je ne devais montrer mes émotions. Et puis tant pis, personne ne me regardait après tout.

CODE BY APACHE.

_________________
I was here.
I wanna leave my footprints on the sands of time. Know there was something that, and something that I left behind. When I leave this world, I'll leave no regrets. Leave something to remember, so they won't forget
apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

disabled feelings somebody to help ?
avatar

Look at me,

◊ MESSAGES : 168
◊ Depuis : 25/11/2012
MessageSujet: Re: Somewhere Only We Know •• Nolan   Mar 15 Jan - 7:34

Nolan & Liberty



Un jour sans, un jour avec. C'était ce qui caractérisait la vie de Nolan depuis maintenant... depuis sa naissance. Ou tout du moins, depuis qu'il avait accepté la présence de Daemon, et que celui-ci aussi. Et ça lui donnait enfin l'impression de contrôler sa vie. De l'avoir entre ses main. Une chance, c'était que niveau caractère, ils étaient plus ou moins pareil. Et ça permettait à Nolan de vivre sa vie de jeune comme n'importe qui. Même si étant sans faction, ça ne l'aidait pas des masses. Heureusement pour lui il avait pris à faire avec, et puis la venue de la jolie brune l'aidait à tenir. Parce que contrairement à ce qu'on pouvait croire, être sans loi, sans règles, ne faisait pas toujours plaisir. Et Nolan l'expérimentait chaque jour. Il devait vivre avec ce pseudo-choix d'avoir raté son initiation chez les Audacieux. Alors que lui même en était un natif. Et ça la foutait mal.

Aujourd'hui, apparemment Daemon avait décidé de le laisse tranquille, et il se sentait pleinement puissant de son corps. Il savait qu'il allait avoir toute la journée pour lui. Il avait vu son meilleur ami hier. Et celui-ci lui avait dit qu'il ne pourrait venir lui rendre visite aujourd'hui, et donc ça signifiait pas de nourriture digne d'un audacieux non plus. Enfin, il ne pouvait pas non plus compter toujours sur lui. Il devait aller parfois quémander chez ces trop gentils altruistes. Et aller chez les fraternels, le jeune homme n'en avait pas du tout envie en ce beau jour de... il ne savait plus à quelle période de l'année on se trouvait. La notion du temps avait disparu de son cerveau depuis qu'il avait du rejoindre les sans factions. Nolan poussa un gros soupire, prit une veste et parti en direction de son rocher favoris.

Il s'assit, observant de loin les tenues grises des altruistes se diriger vers eux. Vers les sans factions qui attendaient des couvertures, de la nourriture ou des habits. De quoi survivre. Pour cela, Nolan pouvait s'estimer heureux d'avoir des amis et une soeur sur qui compter pour ne pas mourir bêtement. Mais il ne comprenait pas comment ce genre de personnes pouvaient s'effacer au point de faire toujours passer les autres devant eux. C'était étrange et ... étrange. Il ne concevait pas. Jamais il ne pourrait faire cela, de par Daemon mais aussi de son caractère bien à lui. Servir les autres sans rien attendre en retour était totalement étranger à son optique de penser. En même temps, il avait toujours eu tout ce qu'il voulait sur un plateau d'argent. Et ça avait été un gros coup dur les premières semaines dans ce quartier-ci lorsqu'il avait du prendre ses marques. Mais il y était arrivé, comme il arrivait toujours à bout de ses projets.

Après quelques minutes d'attendes, il vit enfin arriver au loin l'objet de tout ces désirs. La liberté à elle toute seule, celle pour laquelle Daemon et lui avaient les mêmes envies. Des envies peu avouables et ô combien peu catholiques. Un sourire digne d'un carnassier traquant sa proie apparu doucement sur les lèvres roses de Nolan. Aujourd'hui il était seul. Pas de Lola ou June dans les parages. Il savait qu'un jour elle finirait par être à lui. Il ne savait juste pas quand. Et dieu ce qu'il avait envie de sentir son corps entre ses mains. Mais il se calma intérieurement, s'approchant à pas feutré d'elle. Il repoussa les autres altruistes voulant lui donner de la nourriture. C'était elle sa nourriture. Il s'arrêta derrière elle. Respirant à peine, attendant qu'elle daigne lever les yeux sur lui. Sauf que la patience n'était pas son fort après tout. "T'en as pas marre de distribuer de la nourriture aux paumés du coin ?"

(c) Suika

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur

In this fearsome pilgrimage unearth a crusader’s heart.

avatar

Look at me,

◊ MESSAGES : 42
◊ Depuis : 31/12/2012
MessageSujet: Re: Somewhere Only We Know •• Nolan   Sam 19 Jan - 4:07


LIBERTY & NOLAN

Donner. C'était la chose que je savais le mieux faire depuis toujours. J'aimais le faire et j'aimais surtout voir la réaction des gens quand je leur donnais peu importait quoi. Dans mon cas ici, ces denrées que je donnais aux sans-factions semblait, selon les émotions que je pouvais lire sur leur visage, leur faire plus que plaisir. J'y lisais du bonheur et beaucoup de soulagement. Les nuits allaient être plus faciles avec ces couvertures et autres accessoires qui allait les tenir au chaud. Voir ces émotions me donnait de bonnes raisons pour continuer à agir comme je le faisais. Je me sentais utile concrètement. Je voyais que ce que je faisais était bien et apprécié directement.

C'est pour cela que ce jour-là, comme tous les autres jours avant et probablement les autres jours futurs, je me retrouvais chez les sans-factions pour les aider, pour leur rendre la vie un peu plus facile. Ce n'était pas du grand luxe, mais j'étais convaincue qu'ils comprenaient tous que je faisais ce que je pouvais. Que nous faisions ce que nous pouvions avec les moyens que nous avions. Tout le monde le savait après tout, les altruistes doivent toujours penser aux autres avant de penser à eux. Il était donc évident que nous ne faisions pas de rétentions de produits d'aide, que nous donnions tout ce qui n'était pas d'extrême nécessité pour notre propre survie. Tout passait chez les sans-factions qui avaient plus besoin de ces produits que nous.

Bien que ce fut longtemps l'une de mes principales motivations pour être une altruiste et venir chez les sans-factions, j'étais présentement un peu honteuse de m'avouer que ce n'était plus réellement le cas. Ces sourires et ces mercis me faisaient toujours aussi plaisir, mais il y avait autre chose ici qui m'attirait encore plus. Nolan. J'ai chassé cette pensée de ma tête en donnant des couvertures à un groupe d'adulte à l'air égaré. Je leur ai souris, heureuse de voir que je faisais le bonheur de ces gens qui en avait tellement besoin. Après avoir échangé quelques mots avec eux, je me suis dirigée vers un autre petit groupe pour leur donner des cannes de nourriture lorsque j'ai senti des yeux qui me fixaient. Je savais à qui ils appartenaient, il n'y avait qu'une personne pour me regarder comme ça. Cependant, je ne me suis pas retournée, continuant à donner des conserves aux quelques personnes qui étaient venues à ma rencontre.

T'en as pas marre de distribuer de la nourriture aux paumés du coin ? J'avais eu raison, c'était bien lui. Je me suis mise à réfléchir rapidement, finissant de donner mes conserves pour finir par me retourner vers lui, tenant mon sac de provision d'une main. Je l'ai regardé, toujours fidèle à lui-même, il était superbe. N'ayant pas eu l'habitude de devoir garder mes émotions pour moi, merci les altruistes, j'aurais laissé transparaître une certaine gêne sur mon visage qui serait probablement viré au rouge. Au contraire, j'ai gardé tout ça pour moi, préférant hausser un sourcil avant de prendre la parole, malicieuse.

    « Pas vraiment non. Je me sens utile à venir ici aider ces «paumés», comme tu le dis. Tu devrais essayer, je suis certaine que tu apprécierais. »


Je me suis retournée, souriante, vers deux personne qui attendaient de recevoir leur part de denrées. Je leur ai tendu une couverture à chacun avant de les regarder partir en me disant merci. Voilà pourquoi j'étais ici...quel beau mensonge. Je me suis retournée vers le beau brun pour reprendre la parole.

    « Comment tu vas ? tu as besoin de quelque chose ? »


Un sourire était peint sur mes lèvres alors que j'attendais une quelconque réponse de sa part. J'étais ici pour aider, à la base, je pouvais bien l'aider lui aussi après tout.
CODE BY APACHE.

_________________
I was here.
I wanna leave my footprints on the sands of time. Know there was something that, and something that I left behind. When I leave this world, I'll leave no regrets. Leave something to remember, so they won't forget
apache.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur



Look at me,
Contenu sponsorisé

MessageSujet: Re: Somewhere Only We Know •• Nolan   

Revenir en haut Aller en bas
 

Somewhere Only We Know •• Nolan

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

 Sujets similaires

-
» (Bal de Noël) It's a new day it's a new dawn | feat Nolan
» Estelle se présente

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Dauntless Town :: 
Les quartiers des Factions
 ::  :: 
Hangar
-